"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2407367 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
La pauvreté frappe aussi les jeunes

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

La pauvreté frappe aussi les jeunes


Fin août, un rapport de l’Insee tirait la sonnette d’alarme. Il montrait une augmentation de la pauvreté en France, avec 8,2 millions de personnes vivant avec moins de 954€ par mois, soit 13,5% de la population. C’était le cas de 7,8 millions de personnes en 2008.

On mesure ainsi les dégâts causés par la crise, les plans d’austérité et de licenciement qui se sont accumulés ces deux dernières années.

S’appuyant sur des statistiques non fiables, le gouvernement a tenté de démontrer le contraire, à savoir que la pauvreté avait reculé, rencontrant un scepticisme général de la part des associations.

Le Secours catholique vient d’en remettre une couche avec une étude particulière sur la tranche d’âge 18-25 ans. Sa conclusion est édifiante. Cette association constate que la pauvreté est en augmentation chez les jeunes. Les demandes d’aide alimentaire s’accroissent et le Secours catholique est davantage sollicité, non plus seulement par des jeunes en situation de marginalité, mais aussi par des étudiants, des jeunes en formation ou en demande d’emploi, des jeunes travailleurs, des familles monoparentales, des jeunes femmes, notamment.

Seules des mesures radicales peuvent enrayer cette spirale de la pauvreté :
- une allocation d’autonomie pour tous les jeunes,
- la construction massive de logements sociaux, de logements étudiants avec un loyer plafonné en fonction des ressources,
- la rémunération des stagiaires en formation et des apprentis à hauteur du Smic,
- des créations massives d’emplois pour les jeunes ayant terminé leur formation.


Brève mise en ligne le 8 novembre 2011