"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2441770 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
General Motors Strasbourg : 39 jours de chômage partiel au premier semestre 2012

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

General Motors Strasbourg : 39 jours de chômage partiel au premier semestre 2012


Le syndicat CGT de GM à Strasbourg a annoncé hier lundi 28 novembre que les 1000 salariés de l’usine devraient subir 39 jours de chômage technique au premier semestre prochain.

Une annonce d’autant plus mal ressentie qu’en 2010, sous la pression de la direction les salariés avaient du accepter une série de mesures qui avaient entrainé une baisse de 10% du coût de la main d’oeuvre (gel de leurs salaires sur deux ans, pas d’intéressement jusqu’en 2013 et renonciation à plus d’un tiers des 16 jours de RTT) en échange de la garantie de leurs emplois. A cette époque, la CGT s’était opposé à ces décisions.

La CGT accuse : "malgré toutes leurs promesses (…) les dirigeants de cette usine n’ont rien fait pour pérenniser nos emplois". Le syndicat "exige le maintien des salaires à 100%" pendant les journées chômées, alors que le site strasbourgeois a dégagé "plus de 40 millions d’€ de bénéfices" en 2010.


Brève mise en ligne le 29 novembre 2011