"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440623 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Intoxications mortelles au benzène : Solvay condamné pour "fautes inexcusables"

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Intoxications mortelles au benzène : Solvay condamné pour "fautes inexcusables"


Le groupe belge, spécialisé dans la fabrication de matières plastiques et de produits chimiques a été condamné mardi 6 décembre par le tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass) de Lons-le-Saunier pour "fautes inexcusables" dans la mort de deux ouvriers de son usine de Tavaux (Jura), décédés de maladies du sang provoquées par une contamination au benzène.

Les deux ouvriers qui travaillaient à l’usine de Tavaux sont décédés de lymphome et de leucémie. Un autre ouvrier de 58 ans toujours vivant a vu reconnaître sa leucémie due au benzène en maladie professionnelle. Par ailleurs, le tribunal des affaires de sécurité sociale a aussi reconnu Solvay responsable de "faute inexcusable" après le décès d’un ouvrier de 54 ans mort d’un cancer dû à l’amiante. La CGT a engagé par ailleurs une procédure au pénal.


Brève mise en ligne le 7 décembre 2011