"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Voeux 2018

    La section syndicale CGT de l’Adapei-Papillons Blancs d’Alsace vous présente ses meilleurs vœux de Liberté, d’Égalité, de Solidarité, de Justice et de Paix…

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2490706 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le lundi 5 février 2018
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
NON aux expulsions à Saint-Denis (93) !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

NON aux expulsions à Saint-Denis (93) !


Mardi 29 novembre, le préfet de Seine-Saint-Denis a procédé à l’expulsion de deux immeubles à Saint-Denis. D’autres seraient programmées.

Le prétexte invoqué, à savoir l’insalubrité, est un état de fait connu depuis longtemps sans qu’une solution de relogement ait été trouvé jusqu’à présent.

Ce n’est pas de gaieté de cœur que des familles avec enfants se réfugient dans de tels immeubles. Faute de mieux, elles y trouvent un refuge.

Pour soi-disant les protéger, le préfet a choisi de les mettre à la rue à l’approche de l’hiver.

Les familles, avec enfants, seront hébergées à l’hôtel jusqu’à la fin de la trêve hivernale mais ailleurs dans le département, au Blanc-Mesnil, et loin des écoles fréquentées par les enfants.

Quant aux autres habitants de ces deux immeuble, ils sont renvoyés sur le 115, les hébergements d’urgence dont on sait qu’ils sont sursaturés et en manque de moyens.

Depuis, des familles campent sur le parvis du bâtiment administratif à Saint-Denis et à la merci d’une intervention policière.

Cette situation est insupportable et témoigne d’un profond mépris pour les conditions de vie des personnes concernées. Absolument rien n’a été fait en terme de relogement préalable.

Les expulsés et leurs soutiens appellent à une manifestation samedi 10 décembre, à Saint-Denis, à 11h30, départ à proximité du théâtre Gérard Philippe pour la reprise des négociations, la régularisation des sans-papiers, le relogement des habitants expulsés.


Brève mise en ligne le 9 décembre 2011