"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2443108 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
15 décembre : grève contre la privatisation de l’école

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

15 décembre : grève contre la privatisation de l’école


Le plus grand plan social c’est celui mis en œuvre par le gouvernement, via le ministère de l’éducation nationale : plus de 70000 postes supprimés en 5 ans. Et le ministre de l’éducation se dit prêt à supprimer encore des postes d’enseignants pour les rentrées scolaires prochaines.

Les conditions de travail des personnels et d’accueil pour les jeunes se sont donc considérablement dégradées avec l’augmentation des effectifs dans les classes, la multiplication des missions, la montée en flèche des heures supplémentaires.

Quand on additionne la rigueur salariale, l’augmentation des cotisations retraite, des mutuelles, l’introduction d’une journée de carence, le salaire réel diminue.

La réussite de la journée de grève et de manifestation du 27 septembre a bien montré le mécontentement des personnels de l’éducation.

Aussi, la dernière trouvaille du ministre de l’Éducation Nationale résonne comme une nouvelle provocation. La remise en cause du système d’évaluation qui serait du ressort du chef d’établissement, avec les incidences sur l’avancement de carrière, c’est clairement vouloir faire de grands pas en avant vers la privatisation de l’éducation. Déjà, dans le cadre du programme Clair, des principaux de collège recrutent eux-mêmes les enseignantEs.

C’est inacceptable !

L’éducation nationale est un service public qui remplit une mission fondamentale : le droit pour tous jeunes d’avoir accès à la culture, à une formation, à un diplôme débouchant sur un emploi.

Les suppressions de postes, la surcharge de travail, la précarité de nombre d’emplois, l’insuffisance des budgets d’établissements détruisent ce service public.

Il faut maintenant dire stop et enclencher une mobilisation sur la durée.


Brève mise en ligne le 14 décembre 2011