"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2437924 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Tarifs du gaz : la hausse va peser sur le pouvoir d’achat

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Tarifs du gaz : la hausse va peser sur le pouvoir d’achat


Le gouvernement a choisi la date du 13 décembre, journée d’action des salariés "contre l’austérité et pour les revendications", pour annoncer la hausse de 4,4% des tarifs réglementés du gaz, mesure qui va peser encore lourdement sur le pouvoir d’achat des français, quand la part de l’énergie, ce bien indispensable, prend de plus en plus de place dans les dépenses des ménages.

Et ce n’est pas l’augmentation de la réduction forfaitaire pour les foyers démunis, soit un maximum de 14€, qui va compenser cette hausse et réduire la précarité énergétique des 1,5 à 2 millions des foyers éligibles au tarif social.

Rappelons que c’est au nom de l’application de la concurrence que le Conseil d’État avait suspendu la mesure gouvernementale de gel des tarifs gaz. Preuve est une nouvelle fois faite aujourd’hui que la concurrence dans l’énergie, en place depuis 2007 pour les particuliers, ne fait pas baisser les prix.

Le gouvernement a enfin décidé de réviser la formule d’indexation des prix du gaz pour mieux traduire les coûts réels d’approvisionnement. La hausse, qui aurait dû être de 10% selon l’ancienne formule tarifaire, est ramenée à 4,4%. Le gouvernement reconnaît ainsi que la formule utilisée jusqu’ici donnait des tarifs supérieurs aux coûts réels d’approvisionnement de GDF Suez. S’il le fallait encore, preuve est faite avec ces 5 points d’écart, que les consommateurs ont payé trop cher leur gaz ces dernières années, au profit des actionnaires de GDF Suez (dont l’Etat à 34%).

Les marges ainsi faites sur le dos des consommateurs sont de nature à couvrir largement les coûts d’approvisionnement actuels. L’augmentation annoncée est donc injustifiée : les consommateurs ont déjà payé la hausse. L’association des consommateurs salariés INDECOSA-CGT et la fédération Mines Energie CGT demandent qu’une analyse soit effectuée, immédiatement et en toute transparence, afin de mesurer les écarts entre les coûts réels d’approvisionnement et l’application des différentes formules tarifaires qui se sont succèdées depuis 2002 (date de rupture avec une fixation des tarifs qui prenait en compte les coûts d’approvisionnement réels) et exigent une répercussion a postériori sur les factures des consommateurs.


Brève mise en ligne le 16 décembre 2011