"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439351 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Les ouvrières de Nufribel (Maroc) en lutte

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Les ouvrières de Nufribel (Maroc) en lutte


Les ouvrières de la société NUFRIBEL filière, marocaine de la société NUFRI espagnole, spécialisée dans le conditionnement des fruits et légumes destinés à l`export, dans la région d’Agadir, observent depuis le 30 décembre un sit-in devant leur usine pour le respect du droit syndical.

Non seulement cette société exploite une cinquantaine de femmes depuis plusieurs années dans des conditions très dures en bafouant les dispositions élémentaires du code travail telles que le SMIC, la prime d’ancienneté, la carte de travail, les bulletins de paie, l`indemnisation des jours fériés, etc. Mais de plus, elle leur interdit, de fait, de créer une section de la Fédération Nationale du Secteur Agricole (FNSA) affiliée à l’Union Marocaine du Travail (UMT) en licenciant arbitrairement 5 ouvrières dont un membre du bureau syndical et en sanctionnant beaucoup d’autres. Les ouvrières exigent la réintégration des licenciées, le respect du droit syndical, l’annulation de toutes les sanctions prises à l’encontre de beaucoup de leurs collègues, et l’ouverture d’un dialogue sérieux sur leur cahier des revendications.

Nous saluons ces ouvrières qui luttent courageusement et dans des conditions extrêmement difficiles contre l’exploitation des capitalistes espagnols et marocains.


Brève mise en ligne le 3 janvier 2012