"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442138 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Lejaby : la lutte a payé

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Lejaby : la lutte a payé


Alors que le patronat et le gouvernement expliquaient que Lejaby c’était terminé, que le site industriel était voué à la fermeture, la lutte exemplaire des salariéEs de Lejaby a payé. Le site d’Yssingeaux ne sera pas fermé et les 93 salariéEs garderont leur emploi.

Elles se sont battues, ont occupé leur usine, fait des manifestations et elles ont gagné.

La vigilance est de mise pour que le site et les emplois soient maintenus sur la durée.

Le contexte électoral a joué bien évidemment. Le gouvernement en mal de popularité va tenter d’utiliser la solution industrielle trouvée pour tenter de redorer son blason.

Mais personne n’est dupe. Et les salariéEs d’Yssingeaux entendent maintenir la pression pour faire revenir les pouvoirs publics sur la fermeture des autres sites du groupe.

En 2 ans, les sites de Bellegarde, du Teil, de Bourg-en-Bresse ont été fermés et 450 emplois ont été supprimés. Si Yssingeaux va continuer à tourner, il n’en reste pas moins que 350 salariéEs ont été licenciéEs.

"So So solidarité c’est les travailleuses qui ont gagné" : nous ne pouvons peut qu’être en plein accord avec ce slogan lancé dans la manifestation de ce matin à Yssingeaux.

A l’heure où sur plusieurs sites industriels, Fralib, Petroplus, Seafrance, par exemple, les licenciements sont planifiés, c’est par lutte, tous ensemble qu’on pourra sauver les emplois, interdire les licenciements, empêcher les fermetures d’entreprises.


Brève mise en ligne le 2 février 2012