"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440154 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Retraites complémentaires : il y a danger pour la revalorisation des points

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Retraites complémentaires : il y a danger pour la revalorisation des points


C’est le 9 mars prochain que doit se tenir la réunion du conseil d’administration de l’Arrco qui aura à statuer définitivement sur le niveau de la revalorisation des pensions Arrco pour 2012 au 1er avril.

Cette revalorisation correspond selon l’accord du 18 mars 2011 (que la CGT n’a pas signé) à l’évolution du salaire moyen moins 1,5 point sans pouvoir être inférieure à l’augmentation des prix.

Cette revalorisation s’effectue sur la base des prévisions d’inflation et d’évolution du salaire moyen présentées dans le cadre du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).

Il y a naturellement des écarts entre les prévisions et les valeurs constatées une fois l’année écoulée. Un rattrapage est donc effectué l’année N+1.

L’accord du 18 mars n’évoquant pas ce rattrapage (mais ne l’interdisant pas), le Medef envisagerait de s’y soustraire, au moins partiellement, au motif que celui-ci s’élèverait à +0,55% (en moyenne annuelle), ce qui représenterait pour l’Arrco 245 millions d’€.

Le Medef a demandé la constitution d’un groupe de travail afin de statuer, lors du prochain CA de l’Arrco le 9 mars prochain, sur le niveau de la revalorisation et contre toute attente, plusieurs des autres organisations syndicales ont accepté. Rappelons que la prise en compte du rattrapage avait conduit à une revalorisation supplémentaire de +0,26% en 2011.

Sans le rattrapage, la revalorisation au 1er avril 2012 s’élèverait à 1,56% (2,3% avec le rattrapage).

Il y a donc danger immédiat sur le pouvoir d’achat de plus de 11 millions de retraités, mais également pour les futurs retraités, c’est-à-dire tous les actifs. En effet, si on ne rattrape pas d’une année sur l’autre, ou plus exactement si le rattrapage ne s’effectue que lorsqu’il est défavorable (c’est ce qui se passerait sans la pression des retraités et des salariés), la valeur du point va voir son évolution sérieusement ralentie… N’oublions pas que c’est cette valeur qui permet de calculer les pensions de retraite aujourd’hui tout comme demain.


Brève mise en ligne le 1er mars 2012