"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2410552 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Suicide au technocentre de Guyancourt : la faute inexcusable de Renault reconnue par la justice

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Suicide au technocentre de Guyancourt : la faute inexcusable de Renault reconnue par la justice


Un arrêt rendu jeudi 10 mai par la Cour d’appel de Versailles reconnaît que le suicide d’Hervé Tizon, technicien informatique au Technocentre de Renault Guyancourt en 2007, est "dû à la faute inexcusable" du constructeur automobile.

La 5ème Chambre de la Cour d’appel de Versailles considère que "Renault n’a pas pris les mesures nécessaires pour préserver Hervé Tizon du danger auquel il était exposé en raison de la pénibilité avérée de ses conditions de travail et de la dégradation continue de celles-ci". Après une tentative de suicide en 2006, le salarié avait changé d’affectation, le médecin du travail ayant préconisé un "poste moins stressant". La Cour met en cause ses supérieurs hiérarchiques qui "n’ont jamais réellement cherché à améliorer ses conditions de travail et n’ont jamais contrôlé ses horaires de travail", estimés par l’Inspection du travail à 10 à 12 heures par jour en janvier 2007, ce qui présentait "un caractère excessif". La "faute inexcusable" de Renault a été reconnue par la Cour d’appel de Versailles en mai 2011 pour le premier de ces suicides, celui d’Antonio B., qui s’était jeté du 5e étage du bâtiment principal du Technocentre. Le suicide de Raymond D., a pour sa part été reconnu en juin comme un "accident du travail" par la même Cour.


Brève mise en ligne le 15 mai 2012