"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2408331 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Industrie navale : besoin d’un pilotage public

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Industrie navale : besoin d’un pilotage public


Quelques heures après la livraison du paquebot MSC Divina, les syndicats des chantiers navals STX appellent à un rassemblement, mercredi 23 mai 2012 à 10 h 30 sur le terre-plein de Penhoët pour poser la question de l’intervention de l’État dans le maintien de l’industrie navale.

L’annulation, le 5 avril dernier, de la commande des deux paquebots pour Viking River Cruises et la reprise de cette même commande par les chantiers italiens, Fincantieri, est l’occasion d’ouvrir le débat de la nationalisation des chantiers navals. "A l’évidence, l’État (actionnaire à 33,3%) n’a pas pris toutes ses responsabilités pour que le montage financier aboutisse. Il a laissé les mains libres aux banques privées" , dénonce l’intersyndicale. En peu de temps, "l’État italien, propriétaire à 100% de ces chantiers, a su mobiliser des moyens pour récupérer cette commande !". La manifestation de mercredi demandera au nouveau Président de la République et à son gouvernement la réouverture du dossier STX.

"L’État doit nationaliser ou, à défaut, devenir l’actionnaire majoritaire du chantier naval de Saint-Nazaire !".

Tous les salariés du secteur privé et du secteur public, ainsi que la population nazairienne, sont invités à participer à cette manifestation. Les commerçants sont également invités à baisser le rideau au moment de l’événement. "Leurs emplois sont indirectement liés aux emplois industriels" rappelle la CGT.


Brève mise en ligne le 22 mai 2012