"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2441840 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Austérité dans l’Union européenne : l’OIT met en garde contre les coûts humains

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Austérité dans l’Union européenne : l’OIT met en garde contre les coûts humains


Les politiques d’austérité mises en places pour réduire la dette publique inquiètent l’Organisation internationale du travail (OIT). Le directeur général de l’OIT Juan Somavia, a mis en garde mercredi les gouvernements de la zone euro contre les coûts humains de ces politiques qui créent une dette sociale sans réduire la dette publique.

En marge de la conférence de l’OIT réunie juqu’au 14 juin à Genève, Juan Somavia a expliqué que "les politiques d’austérité comme seule solution à la consolidation fiscale conduisent à la stagnation économique, aux pertes d’emplois, à une protection réduite et à des coûts humains gigantesques".

A noter que la conférence de l’OIT sera marquée le 14 juin par un discours prononcé par l’opposante birmane Aung San Suu Kyi qui s’adressera aux délégués des 184 Etats membres de l’organisation.

Par ailleurs, Juan Somavia qui devrait quitter son poste sera remplacé par l’ancien syndicaliste britannique Guy Ryder et numéro deux du Bureau international du travail (BIT) élu lundi à la tête de cette même organisation, battant son principal adversaire, l’ancien ministre français Gilles de Robien.


Brève mise en ligne le 31 mai 2012