"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440541 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Usine PSA Aulnay-sous-Bois : grève et manifestation pour sauver 3000 emplois

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Usine PSA Aulnay-sous-Bois : grève et manifestation pour sauver 3000 emplois


Colère et inquiétude sont au menu de cette journée de grève et de manifestation sur le site PSA de Serine-Saint-Denis. Les syndicats craignent l’annonce dès juillet de la fermeture de cet établissement, depuis longtemps menacé, qui emploie encore plus de 3000 salariés. Ils ont appelé à la grève ce jeudi 28 juin et manifesteront devant le siège parisien du constructeur, où se tient un comité de groupe européen.

L’avenir de l’usine d’Aulnay a fait l’objet mardi d’une rencontre entre la direction et le ministre du Redressement productif. Arnaud Montebourg avait déjà rencontré la veille les différentes parties : syndicats, élus locaux et la direction de PSA. A la sortie, les représentants syndicaux se sont montrés inquiets. Les 3300 salariés (dont 300 intérimaires) attendent d’être fixés sur leur sort depuis que la CGT a dévoilé en juin 2011 un document interne prévoyant la fin d’Aulnay en 2014. Depuis cette révélation la direction a tenté de faire croire que ce projet est caduc, mais refuse de s’engager par écrit sur l’avenir de l’usine, où sont produites actuellement les Citroën C3.


Brève mise en ligne le 28 juin 2012