"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2408186 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Tarifs de l’énergie : l’été et son cortège de hausses

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Tarifs de l’énergie : l’été et son cortège de hausses


Comme chaque année, le début de l’été déclenche un cortège de hausse des tarifs et notamment ceux de l’énergie pour les particuliers. Mais les consommateurs qui ont enregistré une baisse de leur pouvoir d’achat sont inquiets de la perspective annoncée d’une hausse de 5%.

Cette hausse serait d’autant moins acceptable que le prix du gaz sur le marché de gros a reculé d’un quart de sa valeur. Une baisse qui devrait largement couvrir une hausse des coûts logistiques.

Pour l’électricité, les tarifs des abonnements resteront pour l’instant inchangés. En revanche, la taxe de Contribution au Service Public de l’Électricité (CSPE) sera relevée de 1,1% selon l’application de la loi de finance rectificative pour 2012.

En parallèle, la Commission de Régulation de l’Énergie a imposé, par publication au Journal Officiel, une hausse du Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité (TURPE), autrement appelé tarif d’acheminement, de 1,8% au 1er août. Il faut savoir que sur une facture EDF, la consommation réelle d’électricité ne représente qu’environ 66% du montant, les taxes et contributions en occupent 17% ainsi que l’abonnement.

Face à ces hausses annoncées, l’association des consommateurs de la CGT (Indecosa-CGT) interpelle les pouvoirs publics car elle estime le nouveau gouvernement "qui a promis le changement ne doit pas répondre aux dogmes néolibéraux qui renforceraient encore le pouvoir des actionnaires, alors qu’en 2010 les dividendes versés par les sociétés telles que GDF-Suez avaient atteint les 309 milliards d’€.

Pour Indecosa-CGT, l’accès à l’énergie électrique, au gaz et à l’eau est un droit inaliénable. Nous exigeons que l’accès aux KWH et des mètres cubes nécessaires à l’usage d’un logement pour une première tranche de revenus familiaux soit garantie comme droit fondamental et pris en charge solidairement. C’était une des nombreuses promesses du candidat Hollande. C’est pour le rendre possible qu’INDECOSA-CGT revendique que la gestion du gaz, de l’électricité et l’eau soit assurée par un grand Pôle Public de l’Énergie."


Brève mise en ligne le 3 juillet 2012