"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2441996 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Restructuration du groupe PSA : les salariés mobilisés ne lâchent rien

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Restructuration du groupe PSA : les salariés mobilisés ne lâchent rien


Mobilisation réussie pour les syndicats de PSA qui ont rassemblé au moins un millier de salariés venus de toutes les usines du groupe pour manifester avenue de la Grande Armée à Paris, sous les fenêtres de leur direction ce mardi 25 juillet.

A l’intérieur du siège, les délégués centraux ont entendu les chiffres et les résultats avancés par leur direction à l’appui des milliers de suppressions d’emplois et de la fermeture de l’usine d’Aulnay-sous-Bois.

Des arguments qui n’ont pas ébranlé la combattivité ni fissuré l’unité syndicale. Ainsi, l’ensemble des organisations ont voté le recours à une expertise par le cabinet Secafi. De cette manière, ils espèrent non seulement opposer des arguments économiques solides, mais ils entendent aussi retarder la mise en œuvre du "plan de sauvegarde de l’emploi" (PSE) afin de continuer à construire la mobilisation dès la rentrée.

Ce même jour, le ministre du "Redressement industriel" a annoncé son plan de soutien à la filière automobile. Mais dans les rangs des manifestants, on ne tarissait pas de critiques à l’égard d’un plan qui n’apporte aucune réponse concrète aux menaces que fait peser PSA sur ses salariés. Un nouveau coup de pouce accordé sans aucune contrepartie sociale.

Cliquez ici pour voir la vidéo


Brève mise en ligne le 25 juillet 2012