"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2438069 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Centres de santé et clinique GCM (Bouches-du-Rhône) : le TGI accorde un délai

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Centres de santé et clinique GCM (Bouches-du-Rhône) : le TGI accorde un délai


Le Grand conseil de la mutualité (GCM), premier réseau de soins privés à but non lucratif des Bouches-du-Rhône, qui gère 11 centres de santé et une clinique, est en redressement judiciaire depuis novembre 2011.

Accusant un déficit de 4 millions d’€ pour un chiffre d’affaires de 85 millions, ses 1200 salariés soignent au quotidien 10% de la population du département, soit 200000 personnes, qui, entre autres avantages, n’ont pas à faire d’avance de frais pour consulter.

Le TGI de Marseille a décidé jeudi la poursuite de la période d’observation et n’a pas prononcé la liquidation, décidant d’une nouvelle audience le 23 octobre, quelques jours avant la fin de la période d’observation, fixée le 9 novembre 2012.

"C’est un délai qui nous laisse suffisamment de temps pour continuer à interpeller le gouvernement sur les engagements qu’il a à prendre dans ce dossier"[…]"Le seul acteur qui manque, c’est l’Etat. On avait beaucoup d’espoir dans le changement politique, mais malheureusement ce n’est pas ce que nous espérions" ont constaté Hélène Honde et Guillaume Algrin représentants CGT du GCM, qui comptent bien continuer leur lutte, avec l’aide d’autres salariés en difficulté dans la région, comme les Fralib, venus les soutenir hier devant le tribunal.


Brève mise en ligne le 10 août 2012