"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2441798 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Volailler Doux : le site de Graincourt pourrait être sauvé

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Volailler Doux : le site de Graincourt pourrait être sauvé


Une société iranienne, dont le nom n’a pas encore été révélé, a proposé, vendredi 10 août dernier, une offre de reprise de l’abattoir Doux à Graincourt dans le Pas-de-Calais. Une perspective qui permettrait de garder l’ensemble des 254 salariés du site et de produire 500000 poulets par semaine contre 250000 avant la liquidation de la société.

"C’est quasiment sûr. On saura vraiment le 3 septembre, lors du comité central d’entreprise en Bretagne", espère Hélène Guéant, déléguée CGT, soulagée : "Cette offre est la seule vraiment sérieuse pour le site de Graincourt", a-t-elle confié.

Le tribunal de commerce de Quimper, qui avait placé Doux frais en liquidation judiciaire le 1er août 2012, devrait se prononcer en effet sur les offres de reprise partielle de plusieurs sites en France, au cours de la première semaine de septembre.


Brève mise en ligne le 14 août 2012