"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2411606 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Usine Technicolor à Angers : la liquidation judiciaire peut être évitée

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Usine Technicolor à Angers : la liquidation judiciaire peut être évitée


L’intersyndicale (CGT, CFDT, CFE-CGC) de l’usine Technicolor d’Angers a fait savoir son inquiétude quant à l’avenir du site dans un communiqué publié ce mercredi.

L’usine, ex-Thomson Angers, spécialisée dans la fabrication de décodeurs numériques, emploie 351 salariés, et a été placée en redressement judiciaire avec une période d’observation de six mois le 1er juin 2012.

Des repreneurs potentiels se sont fait connaître mais attendent des engagements de la part de Technicolor quant à un maintien d’activité minimal.

Or, selon l’intersyndicale, "Technicolor vient d’annuler une commande à hauteur d’un mois de charge, ce qui provoquera l’arrêt de l’activité à mi-septembre, plus tôt que prévu".

Pour Odile Coquereau, représente CGT du personnel "On le sait, la réindustrialisation du site demande du temps. Or celui-ci fait défaut et c’est de la responsabilité sociale de Technicolor que de nous en fournir […] Pourtant, les choses n’ont pas bougé au cours de l’été".

Une réunion du groupe de travail ministériel a lieu ce jour à la préfecture du Maine-et-Loire et l’intersyndicale demandera au groupe Technicolor "que tout soit mis en œuvre pour que l’irréparable ne se produise pas, à savoir la liquidation judiciaire qui pourrait intervenir si rien n’avance de façon active", a-t-elle écrit dans son communiqué.

Le tribunal de commerce de Nanterre doit réétudier sa situation le 6 septembre.


Brève mise en ligne le 23 août 2012