"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442189 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Prix du gaz : une nouvelle hausse serait inadmissible

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Prix du gaz : une nouvelle hausse serait inadmissible


L’association des consommateurs salariés, Iindecosa-CGT proteste de la demande d’augmentation des prix du gaz domestique pour les ménages demandée au gouvernement par GDF Suez qu’elle qualifie d’"inadmissible".

"Après les 2% obtenus, c’est maintenant 7% de plus qui est demandé. C’est inacceptable ! Les consommateurs sont toujours lésés !"

Indecosa-CGT réaffirme sa demande "qu’une analyse soit effectuée immédiatement et en toute transparence, afin de mesurer les écarts entre les coûts réels d’approvisionnement et l’application des différentes formules tarifaires qui se sont succédé depuis 2002.

Le mode de calcul des tarifs doit être radicalement revu. Il faut en particulier les désindexer du prix du pétrole. La transparence doit être le maître mot en ce qui concerne les stocks disponibles et la réalité du prix d’achat aux producteurs.

La fixation de tarifs de l’énergie doit être réformée et démocratisée."


Brève mise en ligne le 12 septembre 2012