"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2408158 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Travail précaire : la mairie de Paris condamnée pour abus de contrats aidés

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Travail précaire : la mairie de Paris condamnée pour abus de contrats aidés


La CGT de la Ville de Paris a fait condamner la collectivité locale dans onze cas de personnes employées abusivement en contrat aidé. Ceux dont les contrats étaient en cours ont obtenu un CDI, et ceux dont les contrats s’étaient achevés ont reçu une indemnité de licenciement de 12000 à 15000 euros.

"Ces condamnations résultent d’un recours toujours trop massif à des emplois précaires", a dénoncé la CGT dans un communiqué. La durée maximale des contrats aidés est de 24 mois, sauf pour les plus de 50 ans qui perçoivent une allocation et les handicapés, pour qui elle peut monter à 60 mois. Selon Alain Derrien, responsable juridique CGT des cadres et techniciens des services publics parisiens, qui a assisté certains plaignants devant les prud’hommes, il y avait mi-juin à la Ville 235 personnes qui avaient dépassé cette durée légale. De source officielle, Paris emploie environ 1500 personnes en contrat aidé. Ces contrats "ont permis à la mairie d’embaucher des personnels au salaire minimum, en bénéficiant d’une subvention équivalente à plus de 50% du coût salarial", explique le syndicaliste. "L’idée du contrat aidé est louable. Sauf que dans les faits la Ville a beaucoup tiré sur la corde. Certaines personnes en contrat aidé sont là depuis plus de dix ans. Dans une période de rigueur où toutes les directions doivent rendre des postes, les contrats aidés permettent d’employer des personnes sur des emplois de fonctionnaire hors poste budgétaire", a-t-il poursuivi.


Brève mise en ligne le 18 septembre 2012