"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439983 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Equipementier Nobel Automotive (Marne) : projet de suppression de 200 emplois

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Equipementier Nobel Automotive (Marne) : projet de suppression de 200 emplois


L’équipementier automobile Nobel Automotive, propriété de la holding turque Orhan, prévoit de supprimer 200 emplois en quatre ans sur son site de Vitry-le-François (Marne). L’usine, spécialisée dans la fabrication de conducteurs de fluides pour différents constructeurs automobiles dont PSA, Renault ou Ford emploie 350 personnes et une dizaine d’intérimaires.

"La direction du groupe a annoncé mardi son intention de se séparer de 50 personnes par an à partir de 2013, sans aucune précision quant aux modalités de départ [mais] seulement 35 personnes doivent partir en retraite d’ici 2016 : des licenciements secs sont donc inévitables", a déclaré Christophe Munier, délégué de la CGT, majoritaire sur le site.

De plus "deux lignes de fabrication de pièces destinées notamment à PSA ont déjà été délocalisées en Slovaquie, à la faveur d’un changement de norme de production" a-t-il ajouté.

Les trois équipes travaillant à la production ont débrayé une heure tour à tour mercredi et jeudi pour manifester leur inquiétude quant à l’avenir du site.


Brève mise en ligne le 5 octobre 2012