"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439379 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Technicolor à Angers : un contrat avec Orange fait polémique

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Technicolor à Angers : un contrat avec Orange fait polémique


La rupture d’un contrat entre Technicolor et Orange est au centre d’une polémique qui oppose les deux sociétés, la ministre Fleur Pellerin et les syndicats sur la responsabilité de la liquidation du site Thomson Angers de Technicolor employant 350 salariés.

Dernière unité de production du groupe français en Europe, cette usine spécialisée dans la fabrication de décodeurs numériques a vu, faute de repreneur, sa liquidation prononcée par le tribunal de commerce de Nanterre jeudi dernier.

Dès le début de la crise, au printemps, le groupe d’électronique Technicolor avait justifié cette fermeture par la concurrence asiatique, la règlementation européenne sur la protection tarifaire relative aux décodeurs, et la rupture d’un gros contrat entre Thomson Angers et France Télécom.

C’est précisément l’arrêt de ce contrat présenté par la direction comme stratégique pour la survie du site qui fait polémique aujourd’hui, chaque partie s’en rejetant la responsabilité.

Le gouvernement, lui, a apporté sans ambiguïté son soutien à l’opérateur télécoms.

La ministre de l’Economie numérique, Fleur Pellerin, a affirmé mercredi, alors même que plusieurs centaines de personnes manifestaient à Angers en "soutien aux Technicolor", que "c’est bien Technicolor et non pas Orange qui a rompu le contrat" et a dénoncé l’attitude du groupe, en appelant Technicolor, qui vient d’être assigné par le liquidateur devant la justice, à financer le plan social évalué à 30 millions d’€ par le comité d’entreprise, actuellement en négociation. Enfin, elle reproche aussi à la direction de jouer sur la complexité et le flou des relations entre Technicolor et sa filiale Thomson Angers "pour ne pas assumer ses responsabilités vis-à-vis des salariés".

Le président de Technicolor Entertainment, Michel Vaquin, a répondu jeudi en niant toute responsabilité de Technicolor dans la rupture du contrat.

Technicolor a reçu le soutien de l’intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC d’Angers. "Nous n’avons jamais réussi à démêler le nœud de cette histoire de contrat", mais "il est un peu facile de tout mettre sur le seul dos de Technicolor", s’est indignée une porte-parole, qui a ajouté : "Les équipes des labos (basés à Rennes) sont furieuses d’être mises en cause, et on a l’impression que la ministre, en appuyant sur la tête d’un seul, essaie de protéger Orange".


Brève mise en ligne le 19 octobre 2012