"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2412388 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Relaxe pour nos 5 camarades

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Relaxe pour nos 5 camarades


La Fédération de la Santé et de l’Action Sociale publique et privée s’associe à l’appel lancé par tous les syndicats et les USDS* de la région Rhône-Alpes pour qu’ils participent au rassemblement organisé devant le Palais de Justice, afin d’apporter tout leur soutien aux 5 camarades militants de Roanne (Christèle, Didier, Gérald, agents de l’hôpital, Christian et Jean Paul travailleurs de l’Etat).

Rappel : Ils ont été, tous les 5, condamnés en première instance à 2000€ d’amendes et inscription au casier judiciaire pour avoir écrit "cass-toi pov-con" lors d’une manifestation aux abords de la Sous-Préfecture.

Nos cinq camarades risquent de payer très cher leur engagement, en cas de condamnation et d’inscription au casier judiciaire ils risquent la radiation de la Fonction Publique !

Une demande de grâce présidentielle a été faite suite à l’élection présidentielle, elle a été refusée. La demande d’une loi d’amnistie pour tous les syndicalistes condamnés ou en passe de l’être a reçu une fin de non recevoir.

Notre Fédération de la Santé et de l’Action Sociale tient à exprimer toute sa solidarité avec les 5 camarades de Roanne. La répression syndicale, la discrimination doivent être systématiquement combattues, quelle qu’en soit la forme.

Le gouvernement doit promulguer une loi d’amnistie pour que cessent les poursuites engagées contre les syndicalistes dans le cadre de leurs activités syndicales.

Mener cette bataille c’est aussi se donner les moyens d’imposer nos revendications.

Les salariés ne sont pas des délinquants du travail ! Ils doivent être respectés dans leurs expressions et leurs actions.

La défense de l’action syndicale, c’est la défense de toutes les libertés et en particulier, celles de tous les salariés.

La Fédération exige la relaxe pure et simple de nos camarades ainsi qu’une loi d’amnistie pour tous les syndicalistes.

Elle sera partie prenante de l’initiative du 15 octobre 2012 devant le Palais de Justice de Lyon où une délégation la représentera.

* USDS : Unions Syndicales Départementales Santé


Brève mise en ligne le 12 octobre 2012