"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439854 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Solidarité avec le Docteur Poupardin

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Solidarité avec le Docteur Poupardin


Le Docteur Poupardin vient d’être condamné par le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de Créteil à rembourser le manque à gagner de 2514,62€ qu’il aurait causé à l’Assurance Maladie.

Le Dr Poupardin ferait-il partie de ces médecins qui exigent de leurs patients des dépassements d’honoraires pour les soigner ? Non, car pour cela il ne serait pas condamné ! Au contraire, son crime c’est d’avoir refusé, dans ses ordonnances de découper le patient en morceaux, en différenciant les soins remboursés à 100% (pour une affection de longue durée) de ceux qui ne le sont pas, et d’avoir permis ainsi à ses patients peu fortunés de se soigner correctement. A juste titre il dénonce le triomphe de la médecine du fric et la privatisation rampante de la Sécurité Sociale.

Cette condamnation prend une valeur symbolique, le jour même ou la Sécurité Sociale déroule le tapis rouge devant cette médecine du fric en signant sur le dos des patients un accord avec les syndicats médicaux, qui maintient et étend les dépassements d’honoraires, sous couvert de les encadrer.


Brève mise en ligne le 25 octobre 2012