"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440123 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Filière des produits sanguins : veut-on préserver l’éthique du don ?

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Filière des produits sanguins : veut-on préserver l’éthique du don ?


Fortes inquiétudes sur le devenir de l’Etablissement Français du Sang (FEFS) et du Laboratoire Français du Fractionnement et de Biotechnologies (LFB). Ces deux établissements, sous tutelle de l’Etat, sont étroitement liés, l’un prélève le plasma chez les donneurs de sang bénévoles, l’autre le transforme en produits appelés "médicaments dérivés du sang".

Le LFB se trouve en concurrence avec les laboratoires pharmaceutiques étrangers qui cassent les prix pour obtenir les marchés auprès des hôpitaux, qui sont contraints financièrement. Le prix de revient des médicaments dérivés du sang étrangers est inférieur car, entre autre, ces derniers ne sont pas soumis aux mêmes exigences de sécurité sanitaire.

L’appétit des grands groupes pharmaceutiques internationaux n’a plus de limites. Ils lorgnent sur les besoins des malades et veulent s’accaparer l’argent de la protection sociale.

Cette perte de "marchés" par le LFB impacte la quantité de plasma livrée par l’EFS, dont une partie est inévitable dans le don de sang total. Ces deux établissements rencontrent des difficultés financières. "Veut-on les voir disparaître ?, interrogent la CGT santé et Action sociale et la CGT des Industries chimiques. Veut-on voir disparaître l’éthique française du don du sang ? Quelles garanties de sécurité pour les patients ? La CGT exige que le Gouvernement, le Ministère de la Santé, prennent les mesures nécessaires pour préserver l’éthique française, le don du sang bénévole, gratuit et anonyme, et donnent les moyens à l’EFS et au LFB d’assurer leur mission de service public."

La CGT a demandé à être reçue par le Ministère.


Brève mise en ligne le 31 octobre 2012