"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439961 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Les Pilpa se battent pour sauver leurs emplois : ils veillent sur leur usine pendant les fêtes

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Les Pilpa se battent pour sauver leurs emplois : ils veillent sur leur usine pendant les fêtes


Les 122 salariés du glacier carcassonnais Pilpa, menacés de licenciement, ont mis en place une surveillance continue de leur usine pendant les fêtes. Depuis le 22 décembre et à Noël, les employés se relaient pour effectuer un tour de garde et ils continueront de le faire le 31 décembre et le 1er janvier. Ils entendent empêcher le nouveau propriétaire de profiter de la fermeture annuelle pour déménager les machines.

Les 122 salariés et leur syndicat CGT se battent depuis des mois pour empêcher la fermeture de leur usine, annoncée en juillet 2012 par R&R, entreprise de droit anglais détenue par le fonds d’investissement américain Oaktree Capital Management. Les salariés défendent l’idée que Pilpa est non seulement rentable, mais d’une profitabilité supérieure à R&R en France. Ils soupçonnent le groupe anglais de ne vouloir récupérer que les licences pour les glaces Oasis et Disney et de se débarrasser d’un concurrent.

"On est vigilant : ces gens-là sont capables de déménager le matériel en plein plan social, pour le réinstaller ailleurs ou pour l’empêcher de resservir à un éventuel repreneur ou au personnel actuel dans une autre configuration", explique pour la CGT, Christophe Barbier. "Sans machines, le personnel ne pourrait espérer être repris ou mener à bien le projet actuellement à l’étude de se constituer en coopérative".


Brève mise en ligne le 27 décembre 2012