"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440388 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Hôpital de Foix : les secrétaires médicales veulent l’indemnité forfaitaire

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Hôpital de Foix : les secrétaires médicales veulent l’indemnité forfaitaire


85% des secrétaires médicales du Chiva - centre hospitalier du val d’Ariège, étaient en grève de 10 heures à midi, le 10 janvier 2013. Cinq secrétariats étaient fermés.

Les grévistes demandent de toucher l’indemnité forfaitaire pour travail supplémentaire (IFTS). Cette "prime" peut être donnée à trois catégories : les attachés administratifs, les adjoints des cadres hospitaliers et les secrétaires médicales. Au Chiva, seules les secrétaires n’y ont pas droit. Ce qui leur semble injuste, au vu du travail qu’elles fournissent.

"Elles ont un bac de secrétaire médicale mais après elles ont dû passer un concours spécifique pour travailler à l’hôpital. Elles gèrent les relations avec les patients, leurs familles et les médecins de ville. La direction dit qu’elles sont la vitrine de l’hôpital. Alors qu’on reconnaisse leur travail", indique Jacques Gomès, de la CGT.


Brève mise en ligne le 11 janvier 2013