"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2406639 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Hôpital Sainte Périne (Paris XVIe) : le personnel choqué et en colère après le décès d’une patiente

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Hôpital Sainte Périne (Paris XVIe) : le personnel choqué et en colère après le décès d’une patiente


Vendredi 18 janvier dernier, une patiente de l’hôpital Sainte-Périne a été retrouvée morte de froid après avoir passé une partie de la nuit dans le jardin de l’établissement. Son corps a été retrouvé au moment du changement de service, par le personnel inquiet de ne pas voir la vieille dame dans sa chambre. Face à la gravité de cet accident et au bouleversement des personnels, la CGT du site a aussitôt réagi en dénonçant notamment "l’insuffisance des effectifs avec en corolaire la mise en danger des patients dont le personnel a la charge."

"Les personnels n’en peuvent plus de ne pouvoir exercer comme il se doit leur profession", selon la CGT, qui rappelle dans un communiqué publié le jour même du drame, qu’à plusieurs reprises avaient été déposées des déclarations de danger grave et imminent, sans que la situation ne se modifie.

En fin d’année 2011, en effet, les salariés avaient eu recours à une grève de plus de deux mois pour exiger les moyens humains et matériels nécessaires pour assurer le minimum de sécurité des usagers et de la qualité des soins prodigués aux patients dans leur établissement.

Ils avaient également alerté sur des problèmes graves d’hygiène toujours en lien avec l’insuffisance des effectifs (livraisons tardives des repas avec rupture de la chaîne du froid, des souris dans les services…), sans aucune mesure corrective ni de solutions apportées de la part de la direction.

Selon la CGT, qui exige la tenue d’un CHSCT extraordinaire, la situation dramatique à l’hôpital est bien "le reflet des alertes multiples des agents de l’APHP sur les conséquences d’un manque de moyens."


Brève mise en ligne le 22 janvier 2013