"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2409888 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Goodyear Amiens : le groupe est seul responsable de la casse annoncée

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Goodyear Amiens : le groupe est seul responsable de la casse annoncée


Après l’annonce sans surprise le 31 janvier, par la direction de Goodyear du projet de fermeture du site d’Amiens Nord, des commentaires ont mis en cause la CGT en renvoyant dos à dos l’entreprise et le syndicat CGT, majoritaire.

Pour l’union départemantale CGT de la Somme et l’union locale d’Amiens ZI, "affirmer cela c’est oublier, pour certains volontairement, que le pouvoir de décision dans les entreprises appartient à la direction et que c’est une des causes de la crise économique et sociale que nous vivons. La CGT affirme que le manque d’investissement depuis plusieurs années, le transfert de productions, les pressions incessantes à l’encontre des salariés et l’utilisation de manœuvres pour faire échec aux discussions engagées sont de la seule responsabilité d’un groupe qui cumule les profits. Le syndicat CGT de Goodyear, sur mandat des salariés, a toujours été ouvert à la discussion sur la base de la recherche de solutions permettant la pérennité de l’activité industrielle. C’est cet objectif qui doit maintenant animer l’ensemble des acteurs locaux et nationaux. Après l’expression de leur émotion et de leur compassion, les responsables politiques doivent passer aux actes et assumer leurs responsabilités. Ils en ont les moyens. Reste à faire preuve de détermination."

La CGT sera au coté de son syndicat de Goodyear et des salariés pour porter ces exigences notamment le 12 février dès 8 h 30 devant le siège du groupe à Rueil-Malmaison.


Brève mise en ligne le 4 février 2013