"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439304 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Chantiers du Mondial-2022 au Qatar : la CSI dénonce les conditions de travail

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Chantiers du Mondial-2022 au Qatar : la CSI dénonce les conditions de travail


La secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale (CSI) Sharan Burrow a estimé dans une interview au quotidien grec Avgi que de nombreux ouvriers immigrés risquent la mort en raison des conditions de travail difficiles sur les chantiers du Mondial-2022.

"Plus de travailleurs vont mourir pendant la construction (des stades) que de footballeurs fouleront les terrains", a déclaré la responsable syndicale qui dénonce le Qatar comme un "Etat esclavagiste du XXIe siècle". Sharan Burrow explique notamment que les ouvriers devront faire face à des températures pouvant grimper jusqu’à 50°C pendant l’été. "Ils risquent les crises cardiaques et la déshydratation… Beaucoup meurent la nuit, de coups de chaud", a-t-elle expliqué avançant le nombre de 191 décès d’ouvriers népalais pour la seule année 2010.

Elle reproche aussi "le mur du silence" opposé par les autorités qataries, quand il s’agit d’évoquer les conditions de travail des ouvriers immigrés. Sharan Burrow dénonce aussi le fait que les ouvriers n’ont d’autre choix que de subir ces conditions de travail, car leurs employeurs confisquaient leurs passeports à leur entrée au Qatar.

"La façon dont le Qatar profite de la situation des travailleurs immigrés est une honte pour le football", a jugé la responsable syndicale.

"Les pressions sur le Qatar vont augmenter. Le Qatar ne peut plus acheter le respect de la communauté internationale", a-t-elle conclu.


Brève mise en ligne le 10 février 2013