"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2411022 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Fraude à la viande de bœuf : l’Etat aussi doit assumer sa responsabilité

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Fraude à la viande de bœuf : l’Etat aussi doit assumer sa responsabilité


A l’heure ou le rapport d’enquête sanitaire sur l’usine Spanghero (soupçonnée d’avoir substitué de la viande de cheval à de la viande de bœuf) doit être rendu, l’enquête judiciaire se poursuit, et des investigations sont menées par la répression des fraudes pour mettre au jour d’éventuels autres circuits d’approvisionnement frauduleux, notamment dans la grande distribution.

Pourtant, pour les syndicats des agents de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), dont la CGT, cette fraude aurait du être détectée avant si leurs conditions de travail l’avaient permis.

Dénonçant "les coupes dans les effectifs […] et une organisation hiérarchique ubuesque", suite aux réformes Sarkozy qui ont rendu la DGCCRF "inapte à contrôler des flux commerciaux complexes et de dimension européenne" et "dans la quasi incapacité à remplir [ses] missions" ils réclament d’urgence une réunification des structures de ce service, la réorganisation d’une chaine de commandement national afin d’assurer une véritable coordination des contrôles et le recrutement d’agents sur plusieurs années.

Pour la CGT "les citoyens ont besoin d’un grand service de contrôle et de police économiques, doté des moyens humains, matériels et structurels propres à répondre aux problématiques économiques, environnementales et sociales de notre époque."


Brève mise en ligne le 22 février 2013