"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2409421 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Conséquences des intempéries à la SNCF : l’austérité et les restructurations gèlent le service public

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Conséquences des intempéries à la SNCF : l’austérité et les restructurations gèlent le service public


Le froid et la neige ont mis à mal le transport ferroviaire public. On peut s’en étonner car cet épisode hivernal était prévu et annoncé depuis quelques jours par les services météorologiques. Les voyageurs subissent une situation fortement dégradée de leurs conditions de transports par rail.

La Fédération CGT des Cheminots s’interroge "sur les mesures préventives qui n’ont pas été prises pour faire face à cette situation et assurer la continuité du service public."

Comment peut-il en être autrement ? :
- Manque d’investissements sur l’infrastructure dû aux politiques publiques qui privilégient l’austérité à la réponse aux besoins de la population.
- Cloisonnement des services de la SNCF qui empêche la mutualisation des moyens, ne permettant pas aux cheminots de travailler ensemble, donc efficacement.

Cette stratégie montre toutes ses limites. Réduction drastique des effectifs imposée par la direction de la SNCF, qui perdure encore aujourd’hui, et qui se traduit par une incapacité de l’entreprise publique à réagir au moindre aléa climatique.

Des années de déstructuration du système ferroviaire et de l’entreprise publique SNCF ont forcément des conséquences néfastes.

La CGT Cheminots dénonce l’ultra spécialisation des moyens humains et matériels par produits qui conduisent inévitablement à un fonctionnement trop rigide préjudiciable à un service public de qualité qui exige souplesse, réactivité, transversalité et coopération entre services.

Alors que le gouvernement travaille à un projet de loi sur la réforme du système ferroviaire, il serait bien inspiré, au regard de cette situation inacceptable, d’imposer à la SNCF une nouvelle feuille de route dans laquelle le service public retrouverait tout son sens.

A l’opposé du dogme libéral de rentabilité à tout prix que développe la direction de la SNCF, la CGT Cheminots exige une révision budgétaire intégrant des emplois à statut supplémentaires nécessaires à la qualité du service public.


Brève mise en ligne le 13 mars 2013