"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440702 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Indemnisation des intermittents du spectacle : la CGT se félicite des préconisations du rapport Gille

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Indemnisation des intermittents du spectacle : la CGT se félicite des préconisations du rapport Gille


La rapport de la mission parlementaire sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle adopté à l’unanimité et publié mercredi 17 avril a reçu un accueil favorable de la fédération CGT du Spectacle. Pour cette organisation syndicale très représentative dans la profession qui a été le fer de lance de nombre de mobilisations sur cette question, "il en ressort 27 recommandations qui pour la plupart sont en phase avec nos orientations et nos propositions".

Le député Jean-Patrick Gille, rapporteur de la mission, invite à "dépasser les polémiques" sur le sujet et estime qu’une approche "strictement comptable" "ne peut suffire à guider la décision". "Il faut maintenir un soutien efficace à un secteur porteur d’emplois non délocalisable et en forte croissance". Le rapport chiffre le coût des règles spécifiques d’indemnisation des intermittents inférieur au milliard d’€ avancé par la Cour des Comptes. Un chiffrage alarmiste pourtant "régulièrement brandi par les détracteurs du système". Ainsi, en se basant sur des chiffres de l’Unedic, le surcoût réel des annexes 8 et 10 de l’assurance chômage se monte à 320 millions d’€, par rapport à ce que coûterait un passage des artistes au régime général. Par ailleurs, les députés reconnaissent que "les conditions d’affiliation au régime de l’intermittence sont plutôt restrictives par rapport au droit commun ; le montant et la durée de versement des prestations semblent, en revanche, plus avantageux". On est donc loin d’une exception frisant le privilège comme l’ont souvent assuré les représentants du MEDEF.

Le patronat a du s’étrangler en lisant dans le rapport qu’"on ne peut envisager de supprimer un régime d’assurance-chômage qui constitue un filet de sécurité essentiel en contrepartie de l’hyper-flexibilité exigée des professionnels du spectacle".

"Le rapport met à raison l’accent sur l’apport économique des secteurs du spectacle et de l’audiovisuel", se félicite la CGT Spectacle. "Il tord le cou aux chiffrages fantaisistes sur le déficit des annexes". La Fédération CGT du Spectacle "ne ménagera pas ses efforts pour que les pouvoirs publics reprennent à leur compte ces recommandations afin d’améliorer les droits des artistes interprètes et auteurs, des techniciens, des ouvriers et des réalisateurs afin qu’ils puissent vivre décemment de leur métier."

L’intermittence en quelques chiffres

Selon le rapport, 108000 personnes ont bénéficié d’au moins une journée d’indemnisation au titre de l’intermittence en 2011. Les intermittents représentent deux tiers des effectifs salariés du spectacle. Les métiers artistiques dans leur ensemble (artistes de spectacles, techniciens de spectacles, auteurs, plasticiens, photographes, designers…) représentaient en 2008, 334000 personnes, en hausse de 94% par rapport à 1990, soit un nombre équivalent à "la production automobile", selon le député Gille.


Brève mise en ligne le 22 avril 2013