"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440764 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Transpole Lille : la grève se durcit autour des salaires

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Transpole Lille : la grève se durcit autour des salaires


Troisième jour de grève pour les salariés de Transpole, décidée par l’intersyndicale, entamée le 14 mai alors que se tiennent les négociations annuelles obligatoires (NAO). Au cœur du conflit : la question des salaires.

Les syndicats réclament une augmentation de salaire de 2,5% avec effet rétroactif au 1er janvier, ainsi qu’une prime de mai passant de 900 à 1200€ bruts. La direction propose 1,2% d’augmentation.

Plus aucun bus, metro et tramaway ne circule donc dans la métropole lilloise. "Ce mouvement, nous ne le faisons pas pour embêter les gens, mais c’est la première fois que l’on nous propose moins que l’inflation" (estimée à 1,8% par les syndicats), souligne Jean-Marc Morin, délégué syndical CGT.

Pour l’heure, les négociations sont bloquées : la direction ayant exigé l’arrêt de tout piquet de grève devant les dépôts de bus avant de les reprendre. "La direction nous a lancé un véritable défi. Elle veut tester notre mobilisation", s’indigne Mohamed Fahri, secrétaire CGT.

Face à ce "coup de théâtre", l’intersyndicale a promis de "durcir le mouvement"


Brève mise en ligne le 16 mai 2013