"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Voeux 2018

    La section syndicale CGT de l’Adapei-Papillons Blancs d’Alsace vous présente ses meilleurs vœux de Liberté, d’Égalité, de Solidarité, de Justice et de Paix…

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2465067 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le jeudi 4 janvier 2018
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Verdun-sur-le-Doubs : les grévistes ont gagné, ils ne travailleront plus le dimanche

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Verdun-sur-le-Doubs : les grévistes ont gagné, ils ne travailleront plus le dimanche


En conflit avec leur direction depuis le 7 avril 2013 sur le travail dominical, la dizaine de salariés grévistes du supermarché Atac de Verdun-sur-le-Doubs, en Saône-et-Loire, a obtenu satisfaction, samedi 25 mai dernier.

Les salariés grévistes et leurs soutiens étaient bien devant le supermarché Atac, dimanche 26 mai matin, comme depuis le 7 avril. Mais l’ambiance était bien différente des précédentes manifestations qui ont suivi l’ouverture dominicale du magasin.

La veille au soir, la direction et le syndicat CGT ont en effet signé un protocole d’accord, au terme de quatre jours de discussion. "Les négociations se sont très bien passées", racontait Cécile Bert, déléguée du personnel et déléguée syndicale CGT. "Nous avons obtenu satisfaction". Soit la réintégration d’une collègue licenciée quelques jours plus tôt, ainsi qu’un accord pour que les salariés grévistes ne travaillent aucun dimanche. Les autres salariés ne travailleront quant à eux qu’un dimanche sur cinq, grâce à l’embauche prochaine de deux étudiants.

N’ayant pas obtenu de majoration salariale pour le travail dominical, les grévistes ont préféré opter pour une perte d’une heure de travail par semaine.

"Ce qui rend fort, c’est la solidarité", a souligné Christophe Bride, secrétaire général de l’union départementale CGT. "Pour gagner, il faut croire en ce que l’on demande, et croire que l’on peut gagner !".


Brève mise en ligne le 27 mai 2013