"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439892 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Effondrement du Rana Plaza au Bangladesh : la CGT Carrefour en appelle à la responsabilité sociale du groupe

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Effondrement du Rana Plaza au Bangladesh : la CGT Carrefour en appelle à la responsabilité sociale du groupe


L’effondrement de l’immeuble où ont péri plus de mille femmes, hommes et enfants de l’industrie de la confection a une nouvelle fois mis en lumière les conditions de travail sociales et humaines indécentes dans lesquelles les vêtements sont confectionnés pour le compte des grandes enseignes généralistes comme Carrefour ou spécialisées comme H&M, Benetton.

Pour sa part, la CGT du groupe Carrefour souligne qu’elle avait déjà alerté la direction en 2005 à la suite d’un autre drame, l’effondrement de l’usine Spectrum. Si des mesures semblaient avoir été prises et constatées par une délégation de syndicalistes européens sur place, la CGT Carrefour note aujourd’hui avec amertume "que les conditions de travail des ouvriers, du textile notamment, figurent toujours parmi les pires au monde, accuse la CGT Carrefour dans un communiqué. Après cette énième catastrophe au Bangladesh, des milliers d’ouvriers "esclaves modernes" poursuivent la lutte pour leur dignité et leurs droits, pour dénoncer avec force cet esclavage économique.

La CGT Carrefour apporte tout son soutien à ces travailleurs en lutte au Bangladesh comme ailleurs dans le monde."


Brève mise en ligne le 27 mai 2013