"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2443120 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Affaire des 5 de Roanne : l’acharnement continue contre nos camarades

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Affaire des 5 de Roanne : l’acharnement continue contre nos camarades


Les 5 militants CGT de Roanne n’en ont pas fini avec les persécutions anti-syndicales. Injustement condamnés, ils viennent de refuser de se soumettre au prélèvement de leur ADN ce qui leur vaut maintenant d’être convoqué en justice le 5 novembre.

La police est allée les cueillir "à l’heure du laitier" le 23 mai pour les contraindre à se soumettre à un prélèvement ADN suite à leur condamnation avec dispense de peine pour avoir écrit un slogan sur un mur lors du conflit des retraites en 2010.

Deux d’entre eux ont été arrêtés ce 23 mai. Conduits au commissariat et placés en garde à vue, ils ont refusé de se soumettre à tout prélèvement et doivent leur libération en fin de matinée à la mobilisation de leurs soutiens. Un rassemblement d’une centaine de personnes, dont la maire PS de la ville et la sénatrice communiste de la Loire devant le commissariat de Roanne avait dénoncé la criminalisation de l’action syndicale.

Les trois autres militants se sont présentés lundi 27 mai en fin d’après-midi à la brigade de gendarmerie de Villerest (Loire) où ils étaient convoqués pour être inscrits au Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg). Il ont également refusé de se prêter à ce prélèvement qui les assimile à des criminels. Le fait de refuser un prélèvement de matériel biologique constitue un délit puni d’une peine maximale d’un an de prison et de 15000€ d’amende

Les cinq militants CGT se sont vu remettre une convocation devant le tribunal de Roanne pour une audience le 5 novembre. La CGT appelle à une journée nationale d’action pour les libertés syndicales ce jour-là.

Lire le communiqué de la CGT du 23 mai 2013


Brève mise en ligne le 29 mai 2013