"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2437974 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Goodyear Amiens-Nord : les grévistes déterminés à sauver leur usine

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Goodyear Amiens-Nord : les grévistes déterminés à sauver leur usine


Alors que le groupe du constructeur de pneus a annoncé la fermeture de l’usine d’Amiens-Nord le 31 janvier dernier, les Goodyear ont montré, en bloquant les accès de l’usine, lundi 3 juin, qu’ils sont loin d’être résignés et comptent bien sauver leurs 1173 emplois.

"On bloque l’usine pour défendre nos emplois. On veut marquer un grand coup et faire voir aux juges qu’on se bat toujours pour garder nos boulots", explique Franck Jurek, secrétaire adjoint du comité central d’entreprise (CCE) et délégué CGT du site.

Au même moment, ce lundi matin, une quarantaine de grévistes se sont rendus, en car, au TGI de Nanterre -saisi en référé par le CCE et le syndicat CGT- qui a mis sa décision concernant la validité du plan social en délibéré au 20 juin prochain.

"La procédure est complètement illégale et entachée d’irrégularités", affirme Mickaël Wamen, élu CGT, soulignant "les résultats exceptionnels de Goodyear au premier trimestre". (3,7 milliards d’€ de chiffre d’affaires au quatrième trimestre de 2012). "Quand on fait des bénéfices comme ça, il n’y a pas de raison de fermer une usine."

Un bras de fer oppose depuis 2007 la direction de Goodyear et les syndicats de l’usine. Les grévistes ont déjà obtenu par deux fois, en 2008 et 2010, l’annulation par la justice de plans sociaux.

Autre point d’attaque, Me Fiodor Rilov, l’avocat du CCE, a assigné Goodyear mais aussi l’Américain Titan, candidat à la reprise qui a jeté l’éponge en janvier. Le CCE soupçonne le premier de vouloir délocaliser l’activité d’Amiens-Nord chez le second, sur le continent américain, où Goodyear lui a vendu, il y a quelques années, toutes ses usines de fabrication de pneus agraires.


Brève mise en ligne le 4 juin 2013