"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439856 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Hôpitaux publics : fermeture annoncée des urgences de Pont-à-Mousson

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Hôpitaux publics : fermeture annoncée des urgences de Pont-à-Mousson


Après les annonces de fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu dans le centre de Paris, celles de Wattrelos (Nord), c’est au tour de celles de Pont-à-Mousson (Meurthe et Moselle) de faire l’actualité. A compter de ce 1er août elles seront fermées la nuit et en journée, des consultations de médecine polyvalente vont être mises en place. Pourtant, ce service d’urgence accueille 11000 à 12000 passages par an.

Dans un communiqué, la fédération CGT de la Santé et de l’Action sociale proteste sur la méthode et sur le fond de ce dossier. Elle déplore d’abord une décision unilatérale de l’Agence régionale de santé qui remet en cause la continuité des soins. "Au-delà de la non-réponse aux besoins de la population nécessitant des soins urgents, se profile la fermeture de ce service d’urgence qui va mettre en péril le reste de la structure hospitalière, avec également le risque à terme de la perte définitive de la Médecine Polyvalente. Déjà, en 2000, la Maternité et la Chirurgie avaient été fermées. […]Cette fermeture s’inscrit dans une logique de réduction de l’offre sanitaire partout en France. Une nouvelle fois, la sécurité des soins, les besoins de la population sont bafoués."


Brève mise en ligne le 1er août 2013