"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2406664 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Corse - Service Public de continuité territoriale : lettre des syndicats de la CMN et de la SNCM au Gouvernement

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Corse - Service Public de continuité territoriale : lettre des syndicats de la CMN et de la SNCM au Gouvernement


Six syndicats, CFE/CGC, CFTC, CGT, FO, CFDT et SAMMM, de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) et de la Méridionale, ont adressé un courrier commun en date du 12 août au ministre des Transports, Frédéric Cuvillier.

Dans ce courrier, les syndicats disent rester "extrêmement vigilants" : "rien ne saurait justifier ni empêcher la finalisation de l’offre CMN-SNCM dans les conditions validées par les parties le 2 juillet dernier, et qui doit intervenir au plus tard le 19 août afin de respecter les délais légaux".

Le courrier des syndicats relève aussi le retard pris dans le renouvellement des flottes des deux compagnies, l’absence de poursuites contre des compagnies qui n’auraient pas versé la taxe des transports à la Collectivité Territoriale de Corse et l’actionnariat de la SNCM toujours en devenir.

Le 20 juin, les deux actionnaires principaux de la SNCM, l’Etat et Veolia, avaient validé un "plan de sauvetage" de la compagnie, qui prévoit la suppression de plus de 500 postes.

Le 27 juin, l’intersyndicale de la SNCM, qui avait déposé un préavis de grève, deux jours avant le départ du Tour de France cycliste en Corse, après avoir obtenu des réponses sur l’avenir de la compagnie maritime lors d’une réunion au ministère des Transports avait suspendu leur action.

Les syndicats expriment que "la situation particulièrement grave pour l’avenir de nos deux compagnies, avec la filière maritime, portuaire et navale et le Service Public de continuité territoriale". Dans les dernières lignes du courrier l’intersyndicale rappelle que "nos préavis sont suspendus…"

Lettre de l’intersyndicale en pdf


Brève mise en ligne le 15 août 2013