"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2438902 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
CNLE : "Urgence à agir", la pauvreté augmente et affecte davantage les enfants

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

CNLE : "Urgence à agir", la pauvreté augmente et affecte davantage les enfants


Le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE) estime qu’il y a "urgence à agir" pour les quelque trois millions d’enfants pauvres, dans un avis sur leur "situation alarmante" publié lundi 8 juillet.

"La pauvreté augmente en France depuis 2008 et sa progression affecte davantage les enfants", souligne le CNLE, composé de représentants des ministères, élus, organismes et associations, syndicats et personnalités qualifiées.

En France métropolitaine, 2,665 millions d’enfants (19,6% de la population des moins de 18 ans, soit un enfant sur cinq), vivaient dans une famille pauvre en 2010. Et "on peut craindre que le nombre d’enfants pauvres en France ne soit aujourd’hui plus proche de trois millions", ajoute-t-il.

"De nombreuses études montrent qu’un enfant qui débute sa vie dans des conditions de pauvreté a de très grands risques d’être en échec scolaire, puis d’être mis à l’écart du marché du travail", souligne le CNLE. "Ainsi, les enfants pauvres d’aujourd’hui seront pour une large part, si rien n’est fait, les exclus de demain".

Pour le Conseil, "une réforme approfondie des politiques familiales et sociales reste à entreprendre", même si les mesures du plan pluriannuel contre la pauvreté prises en janvier représentent "des avancées concrètes", "confortées" par les annonces du 3 juin concernant la réforme des politiques familiales.

Le Conseil "interpelle le gouvernement et le Parlement sur les mesures à prendre dans la prochaine loi de finances et de financement de la sécurité sociale pour 2014", souhaitant notamment que ses propositions visant à rendre les aides "plus cohérentes et coordonnées" soient prises en compte.

Télécharger l’avis du CNLE sur la pauvreté des enfants en France


Brève mise en ligne le 19 août 2013