"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2441820 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Après l’accident de Brétigny-sur-Orge : 3 syndicats de cheminots dénoncent une logique purement financière

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Après l’accident de Brétigny-sur-Orge : 3 syndicats de cheminots dénoncent une logique purement financière


Ils s’étaient abstenus de s’exprimer dans l’émotion de l’accident qui a fait sept morts et dix blessés en juillet, mais les syndicats CGT, UNSA et SUD-Rail de cheminots sont sortis de leur retenue en écrivant une lettre commune au ministre des Transports. Ils jugent nécessaire de revenir sur les événements de l’été et la situation du transport ferroviaire en France.

"Depuis plusieurs années et de manière mesurée mais ferme, les organisations syndicales et leurs militants, du national au local, tirent le signal d’alarme", écrivent les syndicats. "Comment peut-on imaginer pouvoir supprimer plus de 10000 emplois de cheminots qualifiés et formés en cinq ans, réaliser une somme inégalée de travaux, produire toujours plus de trains et transporter plus de voyageurs sans qu’il y ait une répercussion sur le niveau de sécurité ?", s’interrogent-ils. Ils dénoncent, notamment "la dégradation des conditions de travail" […] "le mal-être causé par les injonctions contradictoires entre la pression sur les délais ou les coûts et des moyens inadaptés", […] "le doublement, voire le triplement des territoires à surveiller", […] "la médiocrité des travaux réalisés par des entreprises sous-traitantes".


Brève mise en ligne le 5 septembre 2013