"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2406704 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Air France : nouvelle annonce de suppression d’emplois

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Air France : nouvelle annonce de suppression d’emplois


La direction du groupe Air France a confirmé , lundi 16 septembre 2013, le maintien de son projet "Transform 2015" de réduction d’effectif. 3000 emplois seraient menacés, 1900 d’entre eux concerneraient les personnels au sol et 1100 les navigants commerciaux et techniques.

"On est inquiet et en colère", a aussitôt réagi David Ricatte, porte-parole CGT Air France, qui considère que ce deuxième volet du plan social ne répond pas aux défis posés : Lutter contre une concurrence déloyale, avec d’un côté des low coast qui font du dumping social, dont certaines comme Ryan Air touchent des subventions publiques des régions françaises et de l’autre, sur long courrier, des compagnies du Sud-Est asiatique ou du Golfe subventionnées par leurs états ou émirats respectifs.

La CGT Air France est donc en colère contre l’Etat, à qui elle demande de jouer son rôle en tant qu’actionnaire du groupe à hauteur de 15,9%.

Et contre la direction qui "a compris qu’elle n’avait rien à attendre de l’Etat, et donc avance ses pions pour transformer la boite", précise David Ricatte. Et d’un revers de manche, elle projette, à travers "Transform 2015", de balayer 60 ans d’histoire sociale : Tout les items du contrat de travail sont déjà passés "à la moulinette", dans le premier volet du plan, rappelle-t-il. La rémunération, l’ancienneté, le temps de travail, la classifications, la mobilité forcée, la flexibilité… "tout a été revu à la baisse, mais pour la direction, ça ne suffit pas !"

Prochaine étape attendue non sans anxiété par les salariés, affirme David Ricatte : le prochain Comité Central d’Entreprise qui se tiendra le 4 octobre prochain. La direction dévoilera les chiffres exacts des plans de départs volontaires…


Brève mise en ligne le 17 septembre 2013