"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2408994 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Cheminots mobilisés le 9 octobre : le tout libéral fait dérailler le service public ferroviaire

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Cheminots mobilisés le 9 octobre : le tout libéral fait dérailler le service public ferroviaire


Les cheminots de la SNCF et de Réseau Ferré de France sont appelés par leurs fédérations syndicales CGT, Unsa, SUD rail et la CFDT à se mobiliser et à faire grève ce 9 octobre dans le cadre de l’initiative de la Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF), branche transports de la Confédération européenne des syndicats (CES). Ils s’opposent à la volonté de la Commission européenne d’ouvrir à la concurrence le trafic ferroviaire voyageurs à l’horizon 2019 dans le cadre d’un quatrième "paquet ferroviaire" adopté le 30 janvier 2013. Il comporte six textes législatifs européens proposant de structurer pour les 20 années à venir les systèmes ferroviaires en Europe.

Pour le secrétaire général de la fédération CGT, Gilbert Garrel, ce quatrième paquet se résume à "l’ouverture à la concurrence par appels d’offres pour les transports régionaux de voyageurs et TET (trains d’équilibre du territoire), libéralisation totale des TGV, séparation intégrale de l’infrastructure et de l’exploitation, abrogation du règlement de 1969 pour l’équilibre des régimes de retraites"

La CGT cheminots attend du ministre français des Transports qu’il s’oppose à ce projet européen et la fédération demande qu’un bilan soit fait des libéralisations antérieures, entre autres celle du fret ferroviaire. Elle propose, qu’un bilan soit fait des libéralisations antérieures intervenues dans le fret ferroviaire ou dans les autres modes de transport.

Elle est formellement opposée à l’ouverture à la concurrence et estime que l’organisation des systèmes de transport doit rester dans le domaine de compétences des Etats membres. Le rôle de l’agence européenne doit être de faire appliquer les règles de sécurité à tous les opérateurs et de mettre en place des normes de travail de haut niveau.


Brève mise en ligne le 9 octobre 2013