"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442430 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Goodyear Amiens-Nord : 1173 emplois menacés, 6 ans de lutte et toujours debouts !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Goodyear Amiens-Nord : 1173 emplois menacés, 6 ans de lutte et toujours debouts !


Alors que se poursuivent les auditions de la commission d’enquête parlementaire visant à examiner les "causes économiques et financières" du projet de fermeture de l’usine ainsi que ses "conséquences économiques, sociales et environnementales", les "Goodyear" ne lâchent rien.

Le CHSCT a en effet assigné la direction, le 2 octobre dernier, auprès du Tribunal de grande instance d’Amiens, afin de suspendre le plan social qui menace les 1 173 salariés du site, et l’audition a été renvoyée au 5 décembre.

Le 4 octobre, le secrétaire de la CGT Goodyear était convié à un entretien avec Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et lui a transmis des documents justifiant que la fermeture de l’usine n’est motivée que par des motifs spéculatifs. Il lui a également transmis le projet, porté par les salariés, d’une reprise de l’activité du secteur agraire, garant d’un maintien des emplois.

Malgré le caractère injuste des décisions prises par la direction, les pressions, la souffrance au travail et l’angoisse du lendemain, l’objectif est clair pour les salariés et leurs représentants : faire revenir la production sur le site d’Amiens.


Brève mise en ligne le 9 octobre 2013