"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2410768 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Prise en compte des stages pour la retraite : la CGT Cadres propose

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Prise en compte des stages pour la retraite : la CGT Cadres propose


Le gouvernement a annoncé qu’il était prêt à prendre en compte les stages dans le calcul de la retraite. Un amendement en ce sens a été déposé. Cet amendement fait suite aux nombreuses interpellations de la CGT concernant l’injustice d’un allongement de la durée de cotisation et l’absence de dispositifs prenant en compte les difficultés d’accès à l’emploi des jeunes.

Cependant, cet amendement en l’état, ne permet pas une réelle prise en compte des périodes de stage. L’UGICT-CGT demande donc plusieurs clarifications :
- L’amendement prévoit qu’un trimestre de stage ouvre droit au rachat d’un trimestre de retraites. Nous demandons à ce que la période soit précisée et alignée sur les dispositions qui prévalent pour la prise en compte des périodes stages des demandeurs d’emploi, c’est-à-dire qu’un trimestre soit validé pour 50 jours de stage, avec possibilité de cumul sur l’année.
- La prise en compte des périodes de stage ne peut se faire que via une cotisation qui doit être intégrée à la gratification du stage. La proposition de rachat portée par l’amendement ne permettra pas à tous d’y avoir accès, et ne reconnaît pas le travail effectué par le stagiaire.

En l’absence de statut, les stagiaires sont bien souvent exploités comme une main-d’œuvre bon marché. L’UGICT-CGT refuse une disposition qui consiste à leur demander de racheter individuellement leurs périodes de stage. L’UGICT-CGT rappelle qu’elle attend toujours que le gouvernement tienne ses engagements en faisant adopter une loi pour encadrer les stages en entreprise.

La prise en compte des années d’études, de stages, d’apprentissage et de précarité est une proposition portée depuis de nombreuses années par l’UGICT-CGT, rejointe par quatre organisations syndicales et par le collectif "La retraite : une affaire de jeunes". L’UGICT-CGT, avec la FSU, Solidaires, l’UNEF et l’UNL a donc adressé aux parlementaires des propositions précises et rédigées sur le sujet. Pour la prise en compte des stages, nous proposons d’étendre les dispositions prévues pour les stages des demandeurs d’emploi aux étudiants, et de garantir ainsi la validation automatique d’un trimestre pour 50 jours de stage. En ouvrant la porte à de premières évolutions, le gouvernement reconnaît la nécessité de modifier son projet, en particulier pour les jeunes.


Brève mise en ligne le 10 octobre 2013