"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2409026 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Filière avicole et agroalimentaire bretonne : les salariés se mobilisent contre la saignée des emplois

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Filière avicole et agroalimentaire bretonne : les salariés se mobilisent contre la saignée des emplois


Les salariés de l’agroalimentaire breton et de la filière avicole se mobilisés lundi 14 octobre à Brest et à Morlaix après le choc provoqué par l’annonce de la suppression de près de 900 emplois à l’abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau (Finistère). A l’appel des syndicats CGT et FO des entreprises Doux et Tilly-Sabco (volaille), Marine Harvest (poisson) et Gad (abattage et découpe de porc), les salariés se sont allongés sur le tarmac de l’aéroport de Brest.

Face à cette colère qui grandit depuis plusieurs mois, le gouvernement a décidé de convoquer mercredi à Matignon une réunion avec six ministres. Le ministre délégué à l’Agroalimentaire, Guillaume Garot a fait savoir que cette réunion "portera sur la Bretagne, et en particulier sur l’agroalimentaire et l’agriculture, pour à la fois traiter l’urgence, avec la situation douloureuse dans le Finistère, et envisager l’avenir". L’agroalimentaire représente avec l’agriculture environ un tiers des emplois en Bretagne.

"C’est réellement une hécatombe qui est en train de se produire en Bretagne", s’alarme Corinne Nicole, représentante CGT chez Tilly-Sabco. Selon elle, les restructurations conduiront à la suppression de 8000 postes avec les emplois induits, en plus des réductions d’effectifs dans les quatre entreprises agroalimentaires, dans un rayon de 50 km.

Demain 16 octobre, une nouvelle journée de mobilisation est prévue à l’appel de Produit en Bretagne, qui regroupe quelque 300 entreprises et plus de 100000 salariés, et de l’Association bretonne des entreprises agroalimentaires, qui appellent à "sonner le tocsin" en faisant résonner leurs alarmes incendie, pour alerter sur la gravité de la situation.

(source AFP)


Brève mise en ligne le 15 octobre 2013