"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439901 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Après le vote de la réforme des retraites : les retraités CGT n’entendent pas en rester là

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Après le vote de la réforme des retraites : les retraités CGT n’entendent pas en rester là


Après le vote dans la soirée du 26 novembre la nouvelle réforme des retraites par l’Assemblée nationale, l’Union confédérale des retraités CGT s’interroge sur deux mesures adoptées sans concertation :
- l’octroi de 50€ pour une aide à la complémentaire santé pour les plus de 60 ans,
- deux revalorisations le 1er avril et le 1er octobre pour les retraités bénéficiaires du minimum vieillesse, soit environ 500000 sur 15 millions.

L’UCR-CGT estime que cela va contribuer à une "inégalité de traitement pour les retraités." Elle revendique "la même date de revalorisation pour tous dès le 1er janvier, et non pas le 1er octobre 2014", estimant qu’il s’agit "d’une baisse programmée des pensions et retraites. Celle-ci intervient après la suppression de la demi-part, du maintien du gel du barème de l’impôt, l’impôt de 0,3% (contribution de solidarité pour l’autonomie)… Toutes ces mesures contribuent à la baisse du pouvoir d’achat des retraités."

L’UCR-CGT entend donc bien ne pas en rester là et propose de poursuivre la mobilisation en lien avec les actifs. "La mobilisation prévue début 2014 sera l’occasion d’exiger du Gouvernement un changement de cap et une autre redistribution des richesses créées."


Brève mise en ligne le 28 novembre 2013