"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442451 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Kem One (Chimie) : le ton monte à l’approche du jugement

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Kem One (Chimie) : le ton monte à l’approche du jugement


Les syndicats du groupe chimique en redressement judiciaire attendent jeudi 12 décembre l’audience du tribunal du commerce de Lyon censé statuer sur l’avenir de l’entreprise. Mais ils ont annoncé leur intention de faire monter la pression en bloquant les sites de production.

Dans cette affaire, les salariés jouent gros car il s’agit de défendre 1300 emplois directs et près de 25000 induits.

Kem One est né en 2012 de la vente par Arkema de son pôle vinylique pour un euro symbolique au financier américain Gary Klesch. Six mois plus tard, les activités amont déficitaires (chlorochimie et production de PVC) de Kem One sont placées en redressement judiciaire. Quatre repreneurs se sont fait connaître mais il est à noter que la CGT de Kem One a elle même fait un projet de reprise, dont elle a annoncé la "suspension" estimant que les conditions de sa mise en œuvre ne sont pas réunies, faute notamment d’une "impulsion politique" de la part du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.


Brève mise en ligne le 10 décembre 2013