"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2407979 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Grève des cheminots le 12 décembre : NON à la réforme ferroviaire

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Grève des cheminots le 12 décembre : NON à la réforme ferroviaire


Le projet de réforme ferroviaire, présenté en conseil des ministres le 16 octobre dernier, ne répond pas aux exigences d’un service public ferroviaire de qualité et aux conditions sociales de haut niveau nécessaires pour les cheminots, selon la CGT, Unsa, Sud-Rail et First.

Les quatre syndicats de cheminots appellent à la grève, jeudi 12 décembre 2013. Ils accusent la SNCF de tenter de mettre en œuvre la réforme ferroviaire avant le débat prévu au Parlement.

Ils invitent donc l’ensemble des cheminots à se mobiliser, afin de "construire un projet de loi répondant aux besoins de la population, à partir d’une entreprise ferroviaire publique intégrée, la SNCF, seule capable de répondre aux enjeux de sécurité, d’aménagement du territoire et d’égalité de traitement."

Selon les syndicats, la création d’un groupe public tel qu’il est proposé n’offre aucune garantie de cohésion économique et sociale et vise à l’éclatement de la SNCF en trois entreprises distinctes (3 Epic) avec une organisation de la production cloisonnée.

Les fédérations syndicales de cheminots exigent, dans un communiqué commun :
- Le respect des dispositions statutaires en matière de recrutements et des embauches au cadre permanent avec une réévaluation à la hausse des effectifs de l’Epic pour l’année 2013 ;
- L’arrêt des externalisations ;
- L’ouverture des négociations salariales dès début 2014 avec une augmentation générale des salaires et une revalorisation des pensions de retraite ;
- Qu’aucune réorganisation ne doit anticiper la mise en œuvre du projet de loi gouvernemental avant débat et vote de la représentation nationale ;
- Une autre prise en compte de la sûreté et de la sécurité des agents par une ré-humanisation des gares et des trains, en favorisant la mutualisation des moyens de production ;
- Une réorientation totale de la politique menée au Fret.


Brève mise en ligne le 10 décembre 2013